Navigation – Plan du site

Présentation

Créée en mars 1974, sur des bases de rénovation théorique des contenus d’enseignement et d’innovation pédagogique, la revue Pratiques a pour originalité d’être un lieu de confrontation pluridisciplinaire et de débats théoriques focalisés sur la didactique du français, la linguistique, et la littérature.

Semestrielle, avec l’appui d’un comité scientifique et d’un comité de rédaction, Pratiques a pour objectif de  contribuer à l'élaboration et à la diffusion des connaissances relevant des sciences du langage et des études littéraires et de développer la didactique du français par des recherches de types historique, épistémologique et praxéologique.

L'intégralité des anciens numéros (1974-2008) sera bientôt disponible sur Persée. En attendant, voir l'ancien site de Pratiques.

Les volumes 155-156 à 159-160 seront disponibles sur ce site très prochainement.

Dernier numéro en ligne
167-168 | 2015
L'exception (revue et corrigée)

Sous la direction de Marie-Ève Damar, Lionel Meinertzhagen, Audrey Roig, Laurence Rosier et Dan Van Raemdonck

En 2005, le numéro de Faits de Langues consacré à l’exception observait le phénomène à travers les rapports établis entre les théories linguistiques et l’expérience. Il nous a semblé souhaitable de revenir aujourd’hui sur ces formes exclues qui ont peu bénéficié de l’intérêt des linguistes, en élargissant notre intérêt à des questionnements discursifs et épistémologiques à propos des fonctionnement et signification non seulement de l’exception et de ses manifestations linguistiques, mais aussi de l’exclusion de formes comme principe normatif ou régulateur d’un système. Dans ce collectif, la notion d’exception a été travaillée selon : une approche historique et épistémologique ; une étude des formes linguistiques rendant compte de l’exclusion et de l’exception ; une analyse des types de constructions syntaxiques ou des figures de style considérées comme des déviances, des fautes (voire des formes obsolètes)au regard des normes grammaticales, esthétiques et sociales ; une observation des genres de discours et des scripturalités spécifiques et l’hypothèse de traits de style particuliers liés à des configurations textuelles ou matérielles (par exemple, le SMS) ; une perspective didactique, avec un travail sur les représentations qui permet de cerner les contours du « bon usage » (ou perçu comme tel) par les usagers mêmes, notamment dans une perspective contrastive ou dans les pratiques rétroactives en classe.

  • Logo Centre de recherche sur les médiations - CREM
  • Revues.org