Navigation – Plan du site
4. Bibliographie

Synonymes : petite bibliographie d’études descriptives

Patrick Dendale
p. 233-248

Notes de la rédaction

L’article de Jean-Claude Dunkhorst et Caroline Masseron peut être consulté sur notre site http://www.pratiques-cresef.fr

Texte intégral

1. Introduction

  • 1 Le lecteur qui désire une information plus complète sur telle ou telle unité précise (par exemple (...)

11. Dans cette bibliographie restreinte sont rassemblées des références d’études portant sur des mots sémantiquement apparentés du français (français moderne, médiéval et classique). Il s’agit d’une bibliographie d’études descriptives, empiriques de synonymes, non d’une bibliographie d’études théoriques sur le phénomène ou la notion de synonymie. N’y ont été retenues que les études dans lesquelles sont décrites au moins deux expressions1. Tantôt ces expressions sont explicitement mises en rapport comme (quasi-/pseudo-)synonymes (cf. des titres comme « Les synonymes an-année : problème trivial insoluble ? », « Note sur la pseudo-synonymie de Il s’agit et Il est question », « Quand même et tout de même : vrais ou faux synonymes ? », « Au contraire, par contre, en revanche : une évaluation de la synonymie ») ; tantôt les expressions en question sont décrites séparément, les descriptions individuelles mises en parallèle ou juxtaposées (leur comparaison est alors laissée au lecteur).

22. La sélection des références a été réalisée à partir de la bibliographie Lexicales, qui est librement accessible sur Internet2 et qui contient actuellement quelque 2 000 références d’études sémantiques, syntaxiques et pragmatiques – articles, monographies et thèses – portant sur des unités lexicales (et grammaticales) françaises.

3. Quelles sont les références retenues ici ?

33.1. Il s’agit d’abord d’études portant sur des unités synonymes du lexique, simples (an / année ; tenter / essayer ; seulement / uniquement ; décade / décennie), ou complexes (à l’aide de / au moyen de ; au sujet de/à propos de ; il semble que / il paraît que) ou des unités sémantiquement proches appartenant à l’un ou l’autre sous-système grammatical de la langue (pas / point ; ne / non ; tu / vous ; je / moi / me ; son / le sien ; que / quoi, quelques / plusieurs / certains / divers). Toutes ces paires ou séries de mots partagent certains traits sémantiques importants, mais les mots composants se distinguent entre eux par d’autres traits plus ou moins nombreux (bout et brin par exemple sont tous les deux « des morceaux d’un élément concret » (Normand 1997 :108), mais se distinguent par l’objet dont on désigne un morceau).

4Très souvent – c’est là une caractéristique connue de la relation de synonymie – les différentes unités « synonymes » n’ont de définitions sémantiques parallèles que pour certains de leurs emplois : par exemple sur/à dans le tableau est sur le/au mur ; à/ avec dans à la hache / avec la hache ; en / de dans pullover en laine / de laine ; autre / second dans ajouter un autre couvert / un second couvert ; où / que dans le jour où / le jour que ; à/par pour l’indication de l’agent d’un verbe passif.

5La parenté sémantique entre ces unités peut se manifester dans des distributions comparables (il / ça pleut, aller au / chez le coiffeur, lui / y), sans qu’on puisse parler de définitions sémantiques identiques (Jean arriva. Alors / Puis le concert commença).

63.2. Ont été reprises ici, deuxièmement, des études portant sur des unités construites. Deux types de travaux ont été sélectionnés : ceux qui comparent des unités du lexique à des unités construites (voiturette / petite voiture, décider / prendre la décision, par terre / sur le sol, peu/ un peu) ; ceux qui étudient des structures, voire des constructions sémantiquement équivalentes (à mon avis / pour moi / selon moi ; rien moins que / rien de moins que ; qu’est-ce que c’est ? / c’est quoi ? ; il est linguiste / c’est un linguiste ; ton neveu, il est orgueilleux / ton neveu, c’est un orgueilleux).

73.3. N’ont pas été reprises les études portant sur des variantes phonologiques d’une même unité (on / l’on) ou sur des variantes dialectales d’un même mot (polailli, poule, poulaille).

84. Pour ce qui est du contenu de la description, les études retenues portent soit sur les ressemblances et les différences de sens et/ou de construction entre les unités, (connaître, contrairement à savoir, refuse les propositions complétive et infinitive), soit sur leurs potentialités d’insertion dans le discours (les enchaînements à des énoncés contenant peu ou un peu ou puis / alors ne sont pas les mêmes).

2. La bibliographie

9La liste des références, classée alphabétiquement par auteur, se présente sous forme d’un tableau à deux colonnes : la première colonne contient la référence, la seconde les unités ou expressions étudiées.

Anscombre, Jean-Claude, 1990, « L’opposition longtemps / longuement : durée objective et durée subjective », Langue française, 88, pp. 90-117.

longtemps / longuement

Anscombre, Jean-Claude, 1996, « L’opposition surtout / particulièrement et la structuration discursive », in Muller, Claude (éd.), 1996, Dépendance et intégration syntaxique. Subordination, coordination, connexion, Tübingen, Niemeyer, pp. 245-256.

surtout / particulièrement

Anscombre, Jean-Claude, 2006, « Périr, ce n’est pas mourir un peu. Sur une structuration aspectuelle et temporelle locale du lexique verbal », in Riegel, Martin e.a. (éds), 2006, Aux carrefours du sens. Hommages offerts à Georges Kleiber pour son 60e anniversaire, Louvain, Peeters, pp. 39-51.

périr / mourir

Anscombre, Jean-Claude, 2006, « Tout, n’importe quel, chaque : quelques remarques », in Corblin, Francis, Ferrando, Sylvie & Kupferman, Lucien (éds), 2006, Indéfini et prédication, Paris, PUPS, pp. 431-448.

tout / n’importe quel / chaque

Anscombre, Jean-Claude, 2006, « Les locutions quant à, pour ce qui est de, en ce qui concerne : chronique d’un discours annoncé », Modèles Linguistiques, 27, 2, pp. 155-169.

quant à / pour ce qui est de / en ce qui concerne

Arveiller, Raymond, 1978, « Airelle, myrtille », in Lafont, Robert e.a. (éds), 1978, Mélanges de philologie romane offerts à Charles Camproux, tome 2, Montpellier, CEO, pp. 809-820.

airelle / myrtille

Barry, Alpha Ousmane, 2001, « Je vous vouvoie et tu me tutoies ! reflet de la diversité des cultures francophones de Guinée. Enjeux didactiques des théories du texte dans le cadre des enseignements / apprentissages bilingues », Nouveaux cahiers d’allemand, 19, 2, pp. 339-348.

tu / vous

Beaulieu-Masson, Anne, 2004, « Les connecteurs face à l’énonciation : les anaphores énonciatives existent-elles ? », in Rossari, Corinne (éd.), 2004, Autour des connecteurs. Réflexions sur l’énonciation et la portée, Berne, Peter Lang, pp. 123-156.

à propos / au fait

Beltaïef, Lilia, 2004, « Quand même et tout de même : vrais ou faux synonymes ? », Revue de sémantique et pragmatique, 15/16, pp. 253-265.

quand même / tout de même

Ben Hamad, Leila, 2004, « Pendant et durant sont-ils vraiment synonymes ? », Revue de sémantique et pragmatique, 15/16, pp. 221-234.

pendant / durant

Berthonneau, Anne-Marie & CADIOT, Pierre, 1991, « Pendant et pour, variations sur la durée et donation de la référence : prépositions, représentations, référence », Langue française, 91, pp. 102-124.

pendant / pour

Berthonneau, Anne-Marie, 1992, « Comment depuis et il y a parlent-ils du temps ? », in Flament-Boistrancourt, Danièle (éd.), 1992, Théories, données et pratiques en français langue étrangère, Lille, Presses universitaires de Lille, pp. 61-93.

depuis / il y a

Berthonneau, Anne-Marie, 1999, « À propos de dedans et de ses relations avec dans », Revue de sémantique et pragmatique, 6, pp. 13-41.

dedans / dans

Besse, Henri, 1973, « Parce que et puisque », Voix et Images du Crédif, 18, pp. 26-32.

parce que / puisque

Blanche-Benveniste, Claire, 1997, « À propos de Qu’est-ce que c’est et C’est quoi », Recherches sur le français parlé, 14, 1, pp. 127-146.

qu’est-ce que c’est / c’est quoi

Borillo, Andrée, 2004, « Les “adverbes d’opinion forte” selon moi, à mes yeux, à mon avis,... : point de vue subjectif et effet d’atténuation », Langue française, 142, pp. 31-40.

selon moi / à mes yeux / à mon avis

Bourdin, Philippe, 1986, « Sembler et paraître ou les deux visages de l’apparence », Semantikos, 10, 1-2, pp. 45-67.

sembler / paraître

Boutet, Josiane, 1988, « La concurrence de on et de i en français parlé », Linx, 1, 18, pp. 47-66.

on / i(ls)

Bryan, Anne-Marie, 1971-1972, « Le tu et le vous », French Review, 45, pp. 1007-1010.

tu / vous

Cadiot, Pierre, 1989, « Les alternances entre les prépositions pour et de : de la grammaire à la cognition », in Lorenzo, Ramón (éd.), 1997, Actas do XIX Congreso Internacional de Lingüística e Filoloxía Románicas, Coruña, Pedro Barrié de la Maza, pp. 363-376.

pour / de

Cadiot, Pierre, 1991, « A la hache ou avec la hache ? Représentation mentale, expérience située et donation du référent », Langue française, 91, pp. 7-23.

à / avec

Cadiot, Pierre, 1993, « De et deux de ses concurrents : avec et à », Langages, 110, pp. 68-106.

de / avec / à

Camus, Rémi, 1992, « De nouveau / à nouveau : du nouveau », L’information grammaticale, 55, pp. 17-22.

de nouveau / à nouveau

Capt-Artaud, Marie-Claire, 1993, « Redouter, craindre, avoir peur... ou la plus belle pièce de l’héritage rhétorique », Cahiers Ferdinand de Saussure, 47, pp. 23-36.

redouter / craindre / avoir peur

Cartmill, Constance, 2004, « Lorsqu’un On vaut un Je : Emplois du pronom indéfini chez Mme de Sévigné », Neophilologus, 88, 2, pp. 203-217.

on / je

Charles, Pol, 1998, « Les tournures rien moins que et rien de moins que », in Ruffino, Giovanni (éd.), 1998, Atti del XXI Congresso Internazionale di Linguistica e Filologia Romanza. Vol. 2, Morfologia e sintassi delle lingue romanze, Palermo/Tübingen, Niemeyer, pp. 155-174.

rien moins que / rien de moins que

Charolles, Michel & Lamiroy, Béatrice, 2007, « Du lexique à la grammaire : seulement, simplement, uniquement », Cahiers de lexicologie, 90, 1, pp. 93-116.

seulement / simplement / uniquement

Christian, Rohrer, 1981, « Quelques remarques sur les différences entre à partir de, depuis, dans une heure, une heure plus tard », in Schwarze, Christophe (éd.), 1981, Analyse des prépositions, Tübingen, Niemeyer, pp. 158-170.

à partir de / dans une heure / depuis / une heure plus tard

Cojocariu, Corina, 2004, « Les adverbes de validation. Quelques hypothèses », in Rossari, Corinne (éd.), 2004, Autour des connecteurs. Réflexions sur l’énonciation et la portée, Berne, Lang, pp. 183-214.

en effet / effectivement / certes / oui / soit / d’accord

Cojocariu, Corina, 2005, « Nécessairement et forcément : deux adverbes synonymes ? », Revue romane, 40, 1, pp. 23-46.

nécessairement / forcément

Coltier, Danielle & Dendale, Patrick, 2004, « La modalisation du discours de soi : éléments de description sémantique des expressions pour moi, selon moi, et à mon avis », Langue française, 142, pp. 41-57.

pour moi / selon moi / à mon avis

Cornillac, Guy, 2004, « Relation entre syntaxe interne et syntaxe externe : voiturette et petite voiture », Modèles linguistiques, 25, 1-2, pp. 139-144.

voiturette / petite voiture

Cortès, Colette, 1997, « Décider, prendre une décision de : du verbe à la locution verbale », in Fiala, Pierre, Lafon, Pierre & Piguet, Marie-France (éds), 1997, La locution : entre lexique, syntaxe et pragmatique, Paris, Klincksiek, pp. 19-36.

décider / prendre une décision

Dagenais, Louise, 1985, « Le problème de la description sémantique en lexicographie. Les vocables français : permettre, défendre, autoriser, interdire,... », Cahiers de lexicologie, 46, pp. 57-107.

permettre / défendre / autoriser / interdire

Damar, Marie-Ève, 2006, « Rien moins que, rien de moins que : un problème de grammaire revisité », Travaux de linguistique, 53, pp. 117-133.

rien moins que / rien de moins que

Danell, Karl-Johan, 1990, « Les synonymes an-année : problème trivial insoluble ? », in Halmøy, Odile, Halvorsen, Arne & Lorentzen, Lise (éds), 1990, Actes du 11e congrès des romanistes scandinaves, Trondheim, Université de Trondheim, pp. 1-25.

an / année

Danell, Karl-Johan, 1995, Le phénomène de concurrence en français moderne. Réflexions à partir de an-année, jour-journée, paraître apparaître et d’autres, Uppsala, Swedisch Science Press

an / année / jour / journée / paraître / apparaître

Danjou-Flaux, Nelly, 1980, « Au contraire, par contre, en revanche : une évaluation de la synonymie », Bulletin du centre d’analyse du discours, 4, pp. 123-146.

au contraire / par contre / en revanche

Danjou-Flaux, Nelly, 1982, « Réellement et en réalité : données lexicographiques et description sémantique », Lexique, 1, pp. 105-150.

réellement / en réalité / dans la réalité

Danjou-Flaux, Nelly, 1984, « Au contraire, par contre, en revanche », Lingvisticae Investigationes, 8, pp. 75-94.

au contraire / par contre / en revanche

Danon-Boileau, Laurent & Morel, Mary-Annick, 1992, « Opérations énonciatives et valeurs argumentatives : étude de trois marqueurs concessifs (bien que, même si, encore que) », in Perrin, Isabelle (éd.), 1992, Approches énonciatives de l’énoncé complexe, Louvain-Paris, Peeters, pp. 7-20.

bien que / même si / encore que

De Penanros, Hélène, 2002, « Lors de, au moment où, ou à l’occasion de », Cahiers Chronos, 10, pp. 201-215.

lors de / au moment où / à l’occasion de

De Vogüé, Sarah, 1992, « Aux frontières des domaines notionnels : bien que, quoique et encore que », L’information grammaticale, 55, pp. 23-27.

bien que / quoique / encore que

Debaisieux, Jeanne-Marie, 2001, « Contraintes syntaxiques et discursives des emplois de quant à et en ce qui concerne », Cahiers de praxématique, 37, pp. 125-146.

quant à / en ce qui concerne

Delabre, Michel, 1984, « Syntaxe de ainsi que et de de même que en français contemporain », L’information grammaticale, 23, pp. 11-17.

ainsi que / de même que

Delbey, Annie, 1988, « Les connecteurs car – puis – puis que et la justification en ancien français », Revue de linguistique romane, 52, 207-208, pp. 397-419.

car / puis / puisque

Dendale, Patrick & De Mulder, Walter, 1998, « Contre et sur : du spatial au métaphorique ou inversement ? », Verbum, 20, 4, pp. 405-434.

contre / sur

Dominicy, Marc & Martin, Fabienne, 2005, « A travers et au travers de : des emplois perceptuels aux emplois spatiaux », in Dendale, Patrick (éd.), 2005, Le mouvement dans la langue et la métalangue, Metz, Université de Metz, pp. 151-190. (Recherches Linguistiques, 27).

à travers / au travers de

dos Santos Machado, Liliane, 1999, « Les marqueurs entao, logo, alors et donc : temporalité et causalité. Analyse contrastive portugais/français », Verbum, 4, pp. 469-484.

alors / donc

Ducrot, Oswald, 1970, « Peu et un peu », Cahiers de lexicologie, 16, 1, pp. 21-52.

peu / un peu

Ducrot, Oswald, 2002, « Quand peu et un peu semblent coorientés : peu après et un peu après », Cahiers de linguistique française, 24, pp. 207-229.

peu après / un peu après

Dutka, Anna, 2002, « La mise à distance du discours cité en français et en polonais : la traduction des incises paraît-il et dit-on dans les textes littéraires », Faits de Langues, 19, pp. 99-108.

paraît-il / dit-on

Eluerd, Roland, 1973, « Note sur appareil, engin et machine en français contemporain », Cahiers de lexicologie, 22, pp. 59-67.

appareil / engin / machine

Engel, Dulcie & Rossi-Gensane Nathalie, 2004, « Sémantique et fréquence : étude de c’est / il est dans un corpus journalistique », Revue romane, 39, 2, pp. 177-202.

c’est / il est

Englebert, Annick, 1985, « L’opposition ne / ne...pas en ancien français », Revue de linguistique romane, 49, 195-196, pp. 365-378.

ne / ne...pas / non / non pas

Eskénazi, André, 2005, « Occirre et tuer dans Vie de Saint Louis », Romania, 123, pp. 273-291.

occirre / tuer

Fall, Khadiyatoulah & Gagnon, Maurice, 1995, « Quelques connecteurs causals : comme étant donné quesous prétexte que », Langues et Linguistique, 21, pp. 69-89.

comme / étant donné que / sous prétexte que

Féron, Corinne, 2005, « Modalisation et verbes d’opinion. Quelques remarques sur croire, cuidier et penser en usage direct dans La Queste Del Saint Graal », L’information grammaticale, 104, 1, pp. 15-21.

croire / cuidier / penser

Flament-Boistrancourt, Danièle, 1992, « Un couple impossible : le couple an / année », in Bouchard, Robert e.a. (éds), 1992, Acquisition et enseignement / apprentissage des langues, Grenoble, LIDILEM, pp. 338-395.

an / année

Flament-Boistrancourt, Danièle, 1994, « Remarques sur un petit couple rebelle : an / année », Langue française, 103, pp. 56-67.

an / année

Flament-Boistrancourt, Danièle, 1999, « Quelques aspects de ainsi et aussi consécutifs à la lumière d’un point de vue de non-francophone, Le gré des langues, 15, pp. 142-179.

ainsi / aussi

Florea, Ligia-Stela, 1999, « En et dans. Syntaxe, interprétation, référence », in Amiot, Dany e.a. (éds), 1999, Fonctions syntaxiques et rôles sémantiques, Arras, Artois Presses Université, pp. 27-37.

en / dans

Fløttum, Kjersti, 2003, « À propos de quant à et en ce qui concerne », in Combettes, Bernard, Schnedecker, Catherine & Theissen, Anne (éds), 2003, Ordre et distinction dans la langue et le discours, Paris, Champion, pp. 185-202.

quant à / en ce qui concerne

Fourment Berni-Canini, Michele, 1986, « Anno : an / année, projet pour une entrée de dictionnaire bilingue », Lexicon philosophicum. Quaderni di terminologia filosofica e storia delle idee, 40, Rome, Edizioni dell’Atenco, pp. 9-15.

an / année

Fuchs, Catherine, 1988, « Encore, déjà, toujours : de l’aspect à la modalité », in Tersis, Nicole & Kihm, Alain (éds), 1988, Temps et aspects, Paris, Peeters/Selaf, pp. 135-148.

encore / toujours

Gaatone, David, 1981, « Observations sur l’opposition très – beaucoup », Revue de linguistique romane, 45, pp. 74-95.

très / beaucoup

Gaatone, David, 1984, « Une allergie syntaxique en français. Réflexions sur l’opposition lui / à lui », Revue de linguistique romane, 48, 189-190, pp. 123-140.

lui / à lui

Gaatone, David, 1991, « Les déterminants de la quantité peu élevée en français. Remarques sur les emplois de quelques et plusieurs », Revue romane, 26, 2, pp. 3-11.

quelques / plusieurs

Gaatone, David, 1991, « Note sur la pseudo-synonymie de Il s’agit et Il est question », Cahiers de lexicologie, 58, pp. 81-91.

il s’agit / il est question

Gaatone, David, 2006, « La problématique des notions d’« indéfinitude » et de « prédication » de quelques et de plusieurs », in Corblin, Francis, Fernando, Sylvie & Kupferman, Lucien (éds), 2006, Indéfini et prédication, Paris, PUPS, pp. 25-35.

quelques / plusieurs

Gardner-Chloras, Penelope, 1991, « Ni tu ni vous : principes et paradoxes dans l’emploi des pronoms d’allocution en français contemporain », Journal of French Language Studies, 1, 2, pp. 139-155.

tu / vous

Gondret, Pierre, 1976, « Quelques, plusieurs, certains, divers : étude sémantique », Le français moderne, 44, 2, pp. 143-152.

quelques / plusieurs / certains / divers

Gougenheim, Georges, 1970, « L’emploi des pronoms interrogatifs que et quoi devant l’infinitif », in Deloffre, Frédéric e.a. (éds), 1970, Études de grammaire et de vocabulaire français, réunies sur l’initiative de ses collègues et amis pour son soixante-dixième anniversaire, Paris, Picard, pp. 124-129.

que / quoi

Gougenheim, Georges, 1970, « Les prépositions en et dans dans les premières œuvres de Ronsard », in Deloffre, Frédéric e.a. (éds), 1970, Études de grammaire et de vocabulaire français, réunies sur l’initiative de ses collègues et amis pour son soixante-dixième anniversaire, Paris, Picard, pp. 66-76.

en / dans

Gougenheim, Georges, 1970, « Les pronoms interrogatifs : que et quoi », in Deloffre, Frédéric e.a. (éds), 1970, Études de grammaire et de vocabulaire français Réunies sur l’initiative de ses collègues et amis pour son soixante-dixième anniversaire, Paris, Picard, pp. 108-112.

que / quoi

Gréa, Philippe, 2005, « Les locutions au milieu / centre de dans leur acception spatiale », Revue de sémantique et pragmatique, 18, pp. 87-111.

au milieu de / au centre de

Guimier, Claude, 1978, « En et dans en français moderne. Étude sémantique et syntaxique », Revue des langues romanes, 83, 2, pp. 277-306.

en / dans

Guimier, Claude, 2000, « Non-congruence et congruence : alors que vs tandis que », Syntaxe et sémantique, 1, pp. 39-78.

alors que / tandis que

Hadermann, Pascale, 1989, « La concurrence entre et que après un antécédent exprimant une notion temporelle », in Lorenzo, Ramón (éd.), 1997, Actas do XIX Congreso Internacional de Lingüística e Filoloxía Románicas, Coruña, Pedro Barrié de la Maza, pp. 427-436.

où / que

Halmøy, Odile, 1979, « Remarques sur la distribution du couple an-année en français contemporain », Moderna Språk, 73, pp. 66-75.

an / année

Halmøy, Odile, 1986, « Instant / moment : Un problème de synonymie lexicale », in Suomela-Härmä, Elina, Välikangas, Olli (éds), 1986, Actes du 9ème Congrès des Romanistes Scandinaves : Helsinki 13-17 août 1984, Helsinki, Société Néophilologique, pp. 81-96. (Mémoires de la Société Néophilologique de Helsinki, 44).

instant / moment

Halmøy, Odile, 1995, « “Les mots ne sont pas des fromages” : la dichotomie saussurienne diachronie/synchronie et la distribution du couple an / année en français actuel », Langue française, 107, pp. 93-110.

an / année

Halmøy, Odile, 2006, « De chose et d’autres. La série truc, machin, bidule. Éléments de distribution », in Riegel, Martin e.a. (éds), 2006, Aux carrefours du sens. Hommages offerts à Georges Kleiber pour son 60e anniversaire, Louvain, Peeters, pp. 511-529.

chose / truc / machin / bidule

Hamon, Sophie, 2004, « Propriétés syntaxiques et valeurs argumentatives des conjonctions parce que et puisque », in Tenchea, Maria & Tihu, Adina (éds), 2004, Prépositions et conjonctions de subordination, Timisoara, Excelsior art, pp. 145-158.

parce que / puisque

Hanse, Joseph, 1973, « Car, comme, parce que, puisque », Bulletin de l’Académie Royale de Langue et Littérature Française, 51, pp. 195-225.

car / comme / parce que / puisque

Hasselrot, Bengt, 1973, « Période de dix ans : décade ou décennie ? », in Martin, Robert & Straka, Georges (éds), 1973, Mélanges de linguistique française et de philologie et littérature médiévales offerts à Monsieur Paul Imbs, Paris, Klincksieck, pp. 219-223.

décade / décennie

Imbs, Paul, 1985, « Sur la concurrence de ainz et de mais en moyen français », Verbum, 8, pp. 85-98.

ainz / mais

Iordanskaja, Lidija & MEL’CUK, Igor, 1995, « Traitement lexicographique de deux connecteurs textuels du français contemporain : en fait vs. en réalité », », in Shyldkrot, Hava Bat-Zeev & Kupferman, Lucien (éds), 1995, Tendances récentes en linguistique française et générale. Volume dédié à David Gaatone, Amsterdam/Philadelphia, Benjamins, pp. 211-236.

en fait / en réalité

Iordanskaja, Lidjia & ARBATCHEWSKY-JUMARIE, Nadia, 2000, « Quatre prépositions causales du français : leur sémantisme et cooccurrence », Linguisticae Investigationes, 23, 1, pp. 115-159.

à cause de / sous l’effet de / de / par

Jarrega, Maria, 2002, « Étude de quatre adjectifs atypiques : pluriel, multiple, singulier et unique », Langue française, 136, 4, pp. 73-88.

pluriel / multiple / singulier / unique

Jayez, Jacques, 1982, « Quand bien même pourtant, pourtant quand même ; Concession et consécution dans le discours », Cahiers de linguistique française, 4, pp. 189-217.

quand bien même / pourtant / quand même

Jayez, Jacques, 1987, « Sémantique et approximation : Le cas de presque et à peine », Lingvisticae Investigationes, 11, 1, pp. 157-196.

presque / à peine

Kahloul, Mongi, 2004, « Tout compte fait, de toute façon : connecteurs conclusifs et/ou de clôture ? », Revue de sémantique et pragmatique, 15-16, pp. 235-252.

tout compte fait / de toute façon

Katz, Eva, 2002, « Systématique de la triade spatiale à, en, dans », Travaux de Linguistique, 44, pp. 35-49.

à / en / dans

Kleiber, Georges, 1978, « Sur l’emploi adversatif de mais et de ainz (ainçois) en ancien français », Travaux de linguistique et de littérature, 16, 1, pp. 271-293.

mais / ainz / ainçois

Klein, Hans-Wilhelm, 1972, « “Moi” betonte form zu “je” ? Betrachtung zu einer neuen Darstellung des französischen Personalmorpheme », Praxis des neusprachlichen Unterrichts, 19, pp. 79-84. Repris aussi dans : Hausmann, Franz Josef (éd.), 1983, Die französische sprache von heute, Darmstadt, Wissenschaftliche Buchgesellschaft, pp. 320-330.

moi / je

Kreutz, Philippe, 2003, « Tenter n’est pas essayer », Journal of French Language Studies 13, 3, pp. 301-322.

tenter / essayer

Kupferman, Lucien, 1985, « Note sur dont / de qui / de quoi / duquel », Recherches linguistiques de Vincennes, 13, pp. 5-32.

dont / de qui / de quoi / duquel

Kwon-Pak, Song Nim, 2000, « Par terre vs sur le sol », Revue de sémantique et pragmatique, 8, pp. 63-79.

par terre / sur le sol

Kwon-Pak, Song Nim, 2006, « Entre vs parmi : deux prépositions au centre de la partition », in Kleiber, Georges, Schnedecker, Catherine & Theissen, Anne (éds), 2006, La relation partie-tout, Louvain/Paris, Peeters, pp. 651-667.

entre / parmi

Lamiroy, Béatrice & Charolles, Michel, 2004, « Des adverbes aux connecteurs : simplement, seulement, malheureusement, heureusement », Travaux de linguistique, 49, pp. 57-79.

simplement / seulement

Lavieu, Belinda, 2004, « A l’aide de vs au moyen de : l’expression du moyen », Revue de sémantique et pragmatique, 15/16, pp. 85-102.

à l’aide de / au moyen de

Lavis, George, 1973, « La concurrence entre penser, cuidier, croire chez Chrétien de Troyes », in Marche Romane, Hommage au professeur Maurice Delbouille, 1973, Liège, Cahiers de l’A.R.U.Lg, pp. 147-168.

penser / cuidier / croire

Lavis, Georges, 1979, « L’étude de la synonymie verbale dans l’ancienne langue française. L’exemple de savoir et conoistre en moyen français », in Wilmet, Marc (éd.), 1979, Sémantique Lexicale et Sémantique Grammaticale en Moyen Français, Bruxelles, VUB Centrum voor Taal-en Literatuurwetenschap, pp. 97-128.

savoir / conoistre

Léard, Jean-Marcel, 1986, « Il y a... qui et C’est... qui. La syntaxe comme compatibilité d’opérations sémantiques », Lingvisticae Investigationes, 10, 1, pp. 85-130.

il y a... qui / c’est... qui

Lebaud, Daniel, 1990/1991, « Savoir et connaître », Le gré des langues, 1, pp. 165-179, et 2, pp. 182-190.

savoir / connaître

Lebsanft, Franz, 1987, « Le problème du mélange du « tu » et du « vous » en ancien français », Romania, 108, pp. 1-19.

tu / vous

Leeman, Danielle, 1989, « Est-ce qu’on peut aller au coiffeur ? », Lingvisticae Investigationes, 13, 2, pp. 399-404.

à / au / chez

Leeman, Danielle, 1992, « Remarques sur puisque et sur car », in Flament-Boistrancourt, Danièle (éd.), 1992, Travaux et recherches. Théories, données et pratiques en français langue étrangère, Lille, Presses universitaires de Lille, pp. 113-128.

puisque / car

Leeman, Danielle, 2002, « Me est un autre », in Anis, Jacques, Eskénazi, André & Jeandillou, Jean-François (éds), 2002, Le signe et la lettre. En hommage à Michel Arrivé, Paris, L’Harmattan, pp. 349-358.

me / je / moi

Leeman, Danielle, 2003, « Me et moi dans la complémentation verbale », in Haderman, Pascale, Van Slijcke, Ann & Berré, Michel (éds), 2003, La syntaxe raisonnée. Mélanges de linguistique générale et française offerts à Annie Boone à l’occasion de son 60e anniversaire, Bruxelles, De Boeck/Duculot, pp. 151-166.

me / moi

Leeman, Danielle, 2006, « Des jumeaux presque indistinguables : différents et divers », in Riegel, Martin e.a. (éds), 2006, Aux carrefours du sens. Hommages offerts à Georges Kleiber pour son 60e anniversaire, Louvain, Peeters, pp. 133-146.

différents / divers

Le Groupe λ-l, 1975, « Car, parce que, puisque », Revue romane, 10, pp. 248-280.

car / parce que / puisque

Le Querler, Nicole, 2006, « Les déterminants indéfinis tout, quelque, chaque, certain et la prédication de propriété », in Corblin, Lucien, Ferrando, Sylvie & Kupferman, Lucien (éds), 2006, Indéfini et prédication, Paris, PUPS, pp. 349-367.

tout / quelque / chaque / certain

Lerat, Pierre, 1972, « Le champ linguistique des verbes savoir et connaître », Cahiers de lexicologie, 10, 1, pp. 53-63.

savoir / connaître

Letoublon, Françoise, 1983, « Pourtant, cependant, quoique, bien que : dérivation des expressions de l’opposition et de la concession », Cahiers de linguistique française, 5, pp. 85-110.

pourtant / cependant / quoique / bien que

Liehr, Ursula, 1971, Jour-journée, an-année : Gestalt und Entstehung eines sprachlichen Strukturfeldes, Tübingen, Präzis. (Tübinger Beiträge zur Linguistik, 23).

jour / journée / an / année

Lindvall, Lars, 1971, Sempres, lues, tost, vistes et leurs synonymes. Étude lexicographique d’un groupe de mots dans le français des xiie-xvie siècles, Stockholm, Almqvist & Wiksell. (Romanica Gothoburgensia, 13).

sempres / lues / tost / vistes

Lorentzen, Lise, 2006, « Le fonctionnement du pronom adverbial y et la concurrence entre y, et là-bas en emploi spatial », Journal of French Language Studies, 16, 2, pp. 167-186.

y / là / là-bas

Maillard, Michel, 1994, « Concurrence et complémentarité de il et ça devant les prédicats impersonnels en français contemporain ou Comment distinguer une phrase asubjectale d’une phrase à sujet distinct », L’information grammaticale, 62, pp. 48-56.

il / ça

Manguin, Jean-Luc, François, Jacques & Victorri, Bernard, 2005, « Polysémie adjectivale et rection nominale : quand gros et gras sont synonymes », in François, Jacques (éd.), 2005, L’adjectif en français et à travers les langues, Caen, Presses Universitaires de Caen, pp. 521-540.

gros / gras

Marque-Pucheu, Christiane, 2000, « À mon avis et à mon goût : jugement de réalité et jugement de valeur », in Englebert, Annick e.a. (éds), 2000, Actes du XXIIe Congrès International de Linguistique et de Philologie Romanes. Bruxelles, 23-29 juillet, volume VII, Tübingen, Niemeyer, pp. 459-472.

à mon avis / à mon goût

Martin, Fabienne & Dominicy, Marc, 2001, « A travers, au travers (de) et le point de vue », Travaux de Linguistique, 42-43, pp. 211-227.

à travers / au travers (de)

Martin, Robert, 1988, « Croire que p / penser que p », in Benezech, Jean-Louis e.a. (éds), 1988, Hommage à Bernard Pottier, Paris, Klincksieck, pp. 547-555.

croire que / penser que

Martin, Robert, 1997, « An / année en moyen français », in Holtus, Günter, Kramer, Johannes & Schweickard, Wolfgang (éds), 1997, Italica et Romanica : Festschrift fur Max Pfister zum 65. Geburtstag, Tübingen, Niemeyer, pp. 109-114.

an / année

Mellet, Sylvie & Monte, Michèle, 2005, « Néanmoins et toutefois : polyphonie ou dialogisme ? », in Bres, Jacques e.a. (éds), 2005, Dialogisme et polyphonie. Approches linguistiques. Bruxelles, Duculot, pp. 249-263.

néanmoins / toutefois

Merk, Georges, 1976, « Prière et oraison », in Kopp, Robert & Doménech, Germán (éds), 1976, Mélanges offerts à Carl Theodor Gossen, Bern/Liège, Francke, pp. 595-634.

prière / oraison

Meunier, André & Morel, Mary-Annick, 1993, « Pas et point en français classique (Molière) », L’information grammaticale, 57, pp. 25-30.

pas / point

Mignon, Françoise, 2004, La phrase négative averbale : approche énonciative de non et pas dans des textes de théâtre, Thèse de doctorat, Toulouse, Université de Toulouse-Le Mirail.

non / pas

Millet, Cindy, 2002, « Bien que et quoique : Deux manières différentes d’exprimer la concession », Cahiers AFLS (Association for French Language Studies), 8, 1, pp. 10-15.

bien que / quoique

Miñones, Laura & Slepoy, Silvia, 2004, Étude sur la connexité en français écrit : le cas de “sinon” et de “en fait, de fait” et “en réalité”, München, Lincom.

en fait / en réalité

Moignet, Gérard, 1965, « L’opposition non / ne en ancien français », Travaux de linguistique et de littérature, 3,1, pp. 41-65.

non / ne

Mosegaard Hansen, Maj-Britt, 2005, « A comparative study of the semantics and pragmatics of enfin and finalement, in synchrony and diachrony », Journal of French Language Studies, 15, 2, pp. 153-171.

enfin / finalement

Muller, Claude, 1999, « Encore et toujours les modifieurs aspectuels ; de encore à toujours », in Plenat, Marc e.a. (éds), 1999, L’emprise du sens : structures linguistiques et interprétations : mélanges de syntaxe et de sémantique offerts à Andrée Borillo par un groupe d’amis, de collègues et de disciples, Amsterdam, Rodopi, pp. 217-237.

encore / toujours

Muller, Claude, 2003, « Les déterminants indéfinis négatifs aucun et pas un : portée, référence, interactions », Verbum, 25, 1, pp. 61-80.

aucun / pas un

Noailly, Michèle, 2006, « Moitié...moitié, et mi-...mi-..., son double », in Kleiber, Georges, Schnedecker, Catherine & Theissen, Anne (éds), 2006, La relation partie-tout, Louvain/Paris, Peeters, pp. 125-135.

moitié / mi-

Noailly-Le Bihan, Michèle, 1982, « Côté, question et quelques autres », Lingvisticae Investigationes, 6, 2, pp. 333-343.

côté / question

Nølke, Henning, 1994, « La dilution linguistique des responsabilités. Essai de description polyphonique des marqueurs évidentiels il semble que et il paraît que », Langue française, 100, pp. 84-94.

il semble que / il paraît que

Normand, Claudine, 1997, « Bouts, brins, bribes ou dire le peu », Le gré des langues, 12, pp. 100-114.

bout / brin / bribe

Ollier, Marie-Louise, 1984, « Spécificité discursive d’une locution : si m’aïst dex vs se dex m’aït », in Di Stefano, Giuseppe & Mc. Gillivray, Russel G. (éds), 1984, La locution, Montréal, CERES, pp. 323-367.

si m’aïst dex / se dex m’aït

Peeters, Bert, 1993, « Commencer et se mettre à : une description axiologico-conceptuelle, Langue française, 98, pp. 24-48.

commencer / se mettre à

Péroz, Pierre, 2003, « Sur à propos de et la valeur d’à propos de sur. Proximité sémantique et construction du sens », in Combettes, Bernard, Schnedecker, Catherine & Theissen, Anne (éds), 2003, Ordre et distinction dans la langue et le discours, Paris, Champion, pp. 409-423.

à propos de / sur

Picoche, Jacqueline, 1987, « La grâce et la merci [en ancien et en moyen français] », Cahiers de lexicologie, 50, pp. 191-199.

grâce / merci

Porhiel, Sylvie, 2001, « Au sujet de et à propos de : Une analyse lexicographique, discursive et linguistique », Travaux de linguistique, 42/43, pp. 171-181.

au sujet de / à propos de

Rabatel, Alain, 2001, « Valeurs énonciative et représentative des « présentatifs » c’est, il y a, voici/voilà : effet point de vue et argumentativité indirecte du récit », Revue de sémantique et pragmatique, 9-10, pp. 43-74.

c’est / il y a / voici / voilà

Rémi-Giraud, Sylvianne, 1986, « Étude comparée du fonctionnement syntaxique et sémantique des verbes savoir et connaître », in Rémi- Giraud, Sylvianne & Le Guern, Michel, (éds), 1986, Sur le verbe, Lyon, Presses Universitaires de Lyon, pp. 169-306.

savoir / connaître

Reyle, Uwe, 1998, « A note on enumerations and the semantics of puis and alors », Cahiers de grammaire, 23, pp. 67-79.

puis / alors

Rickard, Peter, 1964, « Toute jour, tout le jour, et toute la journéeen français médiéval », Romania, 85, 2-3, pp. 145-180.

toute jour / tout le jour / toute la journée

Rivière, Nicole, 1992-1993, « Il y a : il y a 10 ans, il y a 10 ans que, depuis 10 ans », Modèles linguistiques, 14, 1, pp. 121-152.

il y a / il y a... que / depuis

Rodríguez Somolinos, Amalia, 2000, « Mais, ains, ainçois en moyen français : syntaxe et sémantique », Le moyen français, 46-47, pp. 449-467.

mais / ains / ainçois

Rodríguez Somolinos, Amalia, 1995, « Certes, voire : l’évolution sémantique de deux marqueurs assertifs de l’ancien français », Linx, 32, pp. 51-76.

certes / voire

Roegiest, Eugeen, 1982-1983, « “À” et “par” dans la construction factitive : l’EGLC dans la perspective de la linguistique contemporaine », Travaux de linguistique, 9-10, pp. 127-143.

à / par

Rosier, Laurence, 2002, « Sortes d’invectives : Approche syntactico-sémantique des termes espèce et sorte », in Lagorgette, Dominique & Larrivée, Pierre (éds), 2002, Représentations du sens linguistique, München, Lincom Europa, pp. 137-146.

espèce / sorte

Rossari, Corinne, 1992, « De fait, en fait, en réalité : trois marqueurs aux emplois inclusifs », Verbum, 14, 3, pp. 139-161.

en fait / en réalité

Rossari, Corinne, 1996, « Les marques de la consécution : propriétés communes et distinctives à la lumière de donc, de ce fait, et il en résulte que », in Muller, Claude (éd.), 1996, Dépendance et intégration syntaxique. Subordination, coordination, connexion, Tübingen, Max Niemeyer, pp. 271-283.

donc / de ce fait / il en résulte que

Rouget, Christine, 1986, « Comment son et le sien mettent de l’ordre dans la syntaxe nominale », Recherches sur le français parlé, 8, pp. 105-117.

son / le sien

Rouget, Christine, 1997, « Espèce de, genre de, sorte de à l’oral et à l’écrit », Recherches sur le français parlé, 14, 1, pp. 173-183.

espèce de / genrede / sorte de

Runnalls, Graham A., 1981, « ’Mansion’ and ‘lieu’: two technical terms in medieval French staging? », French Studies, XXXV, 4, pp. 385-393.

mansion / lieu

Ruppli, Mireille, 1990, « L’opposition car / parce que », L’information grammaticale, 46, pp. 22-25.

car / parce que

Sakari, Ellen, 1997, « Observations sur quelques adverbes de temps (or, lors, alors) en moyen français », in Combettes, Bernard & Monsonego, Simone (éds.), 1997, Le moyen français. Philologie et linguistique. Approches du texte et du discours, Paris, Didier Erudition, pp. 351-368.

or / lors / alors

Schnedecker, Catherine, 2002, « Premier, principal, primordial : des adjectifs qui sortent du rang ? », Langue française, 136, 4, pp. 89-103.

premier / principal / primordial

Schnedecker, Catherine, 2005, « Autre vs. second : de vrais faux ordinaux », Cahiers de lexicologie, 86, 1, pp. 131-144.

autre / second

Schumacher, Nestor, 1971, « Évolution du vocabulaire des relations internationales : les adjectifs international, supranational, transnational, etc. et leurs équivalents allemands », Le langage et l’homme, 15, 1, pp. 48-58.

supranational / transnational / international

Soliman, Luciana T. & Sini, Lorella, 2004, « L’alternance phorique ce / il dans la construction c’est / il est : étude contrastive avec l’italien », Modèles linguistiques, 25, 1-2, pp. 347-360.

c’est / il est

Straub, Sylvia, 1973-1974, « The Passive Prepositions De and Par », French Review, 47, 3, pp. 583-593.

de / par

Tamba, Irène, 1983, « Pourquoi dit-on “ton neveu, il est orgueilleux” et “ton neveu, c’est un orgueilleux” ? », L’information grammaticale, 19, pp. 3-9.

il est / c’est

Tamba, Irène, 1983, « La composante référentielle dans “un manteau de laine”, “un manteau en laine” », Langue française, 57, pp. 119-128.

de / en

Tovena, Lucia M. & Van Peteghem, Marleen, 2002, « Différent vs autre et l’opposition réciproque vs comparatif », Lingvisticae Investigationes, 25, 1, pp. 149-170.

différent / autre

Van Grunderbeek, Lieve, 2003, « Au-dessus de + contact : origines et comparaison avec sur », in Vanneste, Alex e.a. (éds), 2003, Mémoire en temps advenir. Hommage à Theo Venckeleer, Leuven/Paris, Peeters, pp. 485-501.

au-dessus de / sur

Van Peteghem, Marleen, 1992, « Il vs ce / ça en construction impersonnelle », in Flament-Boistrancourt, Danièle (éd.), 1992, Travaux et recherches. Théories, données et pratiques en français langue étrangère. Colloque international organisé conjointement par l’Université Catholique de Lille (CLARIFE) et l’Université Charles-de-Gaulle – Lille III, Lille, Presses Universitaires de Lille, pp. 95-111.

il / ce / ça

Van Peteghem, Marleen, 2001, « Autre vs différent : du pareil au même ? », in Amiot, Danny, De Mulder, Walter & Flaux, Nelly (éds), 2001, Le syntagme nominal : syntaxe et sémantique, Arras, Artois Presses Université, pp. 141-160.

autre / différent

Vandeloise, Claude, 1990, « Les frontières entre les prépositions sur et à », Cahiers de grammaire, 15, pp. 157-184.

sur / à

Veland, Reidar, 1998, Quand même et tout de même : concessivité, synonymie, évolution », Revue romane, 33, 2, pp. 217-247.

quand même / tout de même

Wilmet, Marc, 1992, « Sur les articles le / les génériques ou l’énigme du cosmonaute », in Hirschbühler, Paul & Koerner, Konrad (éds), 1992, Romance languages and modern linguistic theory. Papers from the 20th linguistic symposium on romance languages Ottawa, 10-14 april 1990, Amsterdam / Philadelphia, Benjamins, pp. 373- 387.

le / les

Wimmer, Christine, 1994 & 1995, « Si...que, d’autant plus que », L’information grammaticale, 63, pp. 32-34, et 64, pp. 9.

si... que / d’autant plus que

Winther, André, 1985, « Bon, (bien, très bien) : Ponctuation discursive et ponctuation métadiscursive », Langue française, 65, pp. 80-91.

bon / bien / très bien

Zénone, Anna, 1982, « La consécution sans contradiction : donc, par conséquent, alors, ainsi, aussi », Cahiers de linguistique française, 4, pp. 107-141.

donc / par conséquent / alors / ainsi / aussi

Zénone, Anna, 1983, « Concession et consécution dans le discours », Cahiers de linguistique française, 5, pp. 189-214.

donc / par conséquent / alors / ainsi / aussi

3. Liste des expressions traitées dans les études réportoriées ci-dessus

10Voici les 273 unités et expressions qui font l’objet d’études répertoriées dans cette petite bibliographie. Elles figurent dans la seconde colonne du tableau. Le lecteur qui désire rechercher automatiquement les références qui correspondent à l’expression de son choix, peut se servir de la partie thématique de la bibliographie en ligne dont l’adresse Internet figure en note 2.

à, à cause de, à l’aide de, à l’occasion de, à lui, à mes yeux, à mon avis, à mon goût, à nouveau, à partir de, à peine, à propos, à propos de, à travers, ainçois, ains, ainz, ainsi, ainsi que, airelle, alors, alors que, an, année, apparaître, appareil, au, au centre de, au contraire, au fait, au milieu de, au moment où, au moyen de, au sujet de, au travers de, aucun, au-dessus de, aussi, autre, avec, avoir peur, beaucoup, bidule, bien, bien que, bon, bout, bribe, brin, c’est, c’est quoi, ça, car, ce, cependant, certain, certains, certes, c’est, c’est... qui, chaque, chez, chose, comme, commencer, connaître, conoistre, contre, côté, craindre, croire, cuidier, d’accord, dans, dans la réalité, dans une heure, d’autant plus que, de, de ce fait, de même que, de nouveau, de qui, de quoi, de toute façon, décade, décennie, décider, dedans, défendre, autoriser, depuis, différent, différents, dit-on, divers, donc, dont, duquel, durant, effectivement, en, en ce qui concerne, en effet, en fait, en réalité, en revanche, encore, encore que, enfin, engin, entre, espèce, essayer, étant donné que, faire, finalement, forcément, genre de, grâce, gras, gros, i, il, il en résulte que, il est, il est question, il paraît que, il s’agit, il semble que, il y a, il y a... que, il y a... qui, instant, interdire, international, je, jour, journée, là, là-bas, laisser, le, le sien, les, lieu, longtemps, longuement, lors de, lues, lui, machin, machine, mais, mansion, me, même si, merci, mi-, moi, moitié, moment, mourir, multiple, myrtille, ne, ne...pas, néanmoins, nécessairement, n’importe quel, non, non pas, occirre, on, or, oraison, où, oui, par, par conséquent, par contre, par terre, paraît-il, paraître, parce que, parmi, particulièrement, pas, pas un, pendant, penser, périr, permettre, petite voiture, peu, peu après, pluriel, plusieurs, point, pour, pour ce qui est de, pour moi, pourtant, premier, prendre une décision, presque, prière, primordial, principal, puis, puisque, qu’est-ce que c’est, quand bien même, quand même, quant à, que, quelque, quelques, question, quoi, quoique, redouter, réellement, rien de moins que, rien moins que, savoir, se mettre à, second, selon moi, sembler, sempres, seulement, si m’aïst dex, se dex m’aït, si...que, simplement, singulier, soit, son, sorte de, sous l’effet de, sous prétexte que, supranational, sur, sur le sol, surtout, tandis que, tenter, tost, toujours, tout, tout compte fait, tout de même, tout le jour, toute jour, toute la journée, toutefois, transnational, très, très bien, truc, tu, tuer, un peu, un peu après, une heure plus tard, unique, uniquement, vistes, voici, voilà, voire, voiturette, vous, y.

Haut de page

Notes

1 Le lecteur qui désire une information plus complète sur telle ou telle unité précise (par exemple sur quelques, plusieurs,...) peut se composer une bibliographie thématique sur le site mentionné (partie « Bibliographie thématique »).

2 Voir http://webh01.ua.ac.be/lexico/. Une fois par an la bibliographie est mise à jour et augmentée de plusieurs centaines de références.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Dendale, « Synonymes : petite bibliographie d’études descriptives », Pratiques, 141-142 | 2009, 233-248.

Référence électronique

Patrick Dendale, « Synonymes : petite bibliographie d’études descriptives », Pratiques [En ligne], 141-142 | 2009, mis en ligne le 13 juin 2014, consulté le 27 mai 2017. URL : http://pratiques.revues.org/1371 ; DOI : 10.4000/pratiques.1371

Haut de page

Auteur

Patrick Dendale

Université d’Anvers (Center for Grammar, Cognition and Typology & Antwerp Center for Pragmatics) &CELTED (Metz)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre de recherche sur les médiations - CREM
  • Revues.org